Pratiquer la course à pied sous la pluie n’est pas une mince affaire. Qu’il s’agisse de très fortes averses, de petites précipitations ou d’une simple bruine, plus d’un coureur hésite à se mouiller. Pourtant, pour progresser, les entraînements doivent être réguliers et la motivation intacte, quelles que soient les conditions climatiques. Que les amateurs de running se rassurent : si, en hiver, le froid et le vent s’ajoutent aux intempéries, il existe des astuces pour courir par temps pluvieux. Ekosport vous dit tout sur l’équipement de running et l’organisation pour une sortie par mauvais temps. Voici 5 conseils pour courir sous la pluie… et prendre plaisir à le faire !

1. Choisir des vêtements techniques de trail running

Lorsque la météo devient capricieuse, votre objectif doit être de rester au sec et à l’abri du vent. Une petite brise, même légère, peut vite devenir désagréable. Alors, comment s’habiller pour courir sous la pluie ?

Voici la tenue idéale pour un coureur qui souhaite se protéger de la pluie  :

Si la pluie est trop forte, le bas de votre corps sera mouillé. Il vaut mieux éviter de courir avec un pantalon ou un collant totalement trempé, autrement vous aurez encore plus froid qu’avec un simple short !

Résistez à la tentation de trop vous couvrir s’il s’agit de courir en hiver. Des vêtements de sport trop épais et inadaptés seront gorgés d’eau et très inconfortables. À l’inverse, la technique des trois couches permet une meilleure isolation du froid et de l’humidité pour le haut du corps, avec une polaire fine comme couche thermique entre votre couche de base et votre veste de running.

2. S’équiper avec de bonnes chaussures de running en cas d’averses

S’équiper pour courir par mauvais temps nécessite de bien choisir ses chaussures de running. Votre paire de basket maintient votre talon et amortit vos foulées, en fonction de votre profil mais aussi du terrain sur lequel vous évoluez. Si votre semelle est trop lisse, c’est la chute assurée sur une surface instable et mouillée !

Première option : les chaussures de trail. Elles assurent sécurité et stabilité, peu importe le terrain sur lequel vous allez courir. Confortables et légères, elles sont aussi parfaitement adaptées aux conditions humides.

Deuxième option, plus spécifique : des chaussures de course équipées de la membrane Gore-Tex, totalement imperméable et respirante. Cette technologie disponible chez différentes marques est constituée de pores infiniment plus petits qu’une goutte d’eau. Avec des chaussures Gore-Tex, vous pourrez courir sur un terrain boueux ou traverser des cours d’eau tout en ayant les pieds secs.

3. Faire preuve de prudence sous la pluie

Si les runners de l’extrême sont habitués aux torrents d’eau, ce n’est pas toujours le cas de certains coureurs. Ils se demandent même s’il est dangereux de courir sous la pluie.

Pour éviter tout risque, il est indispensable :

  • de bien choisir sa tenue de running avec des composants  rétro-réfléchissants pour rester visible malgré le mauvais temps ;
  • d’améliorer sa propre visibilité grâce à une casquette à visière ou un buff enroulé autour du poignet pour éponger les gouttes de pluie sur son visage ;
  • d’adapter son itinéraire pour échapper aux surfaces glissantes ;
  • d’opter pour de petites foulées afin d’éviter la chute ;
  • de protéger son équipement électronique dans un sac totalement étanche.

Il est également important de rester attentif aux variations du climat. En cas d’averses orageuses, il est recommandé de reporter sa séance et de se mettre à l’abri.

4. Entretenir son équipement de running pour le protéger de l’humidité

Tous les amoureux de sport outdoor vous le diront : les aléas de la météo mettent à rude épreuve votre matos de running. L’humidité peut s’insinuer dans vos affaires de sport, les user plus rapidement et engendrer de mauvaises odeurs.

À la fin de votre course sous la pluie, il est donc important :

  • d’aérer vos textiles techniques avant de les laver à l’envers en machine ;
  • de bien essorer ses chaussettes ;
  • de mettre à sécher à l’air libre la semelle amovible de vos chaussures et vos chaussures également.

Des gestes simples permettent d’entretenir ses chaussures de running pour prolonger leur durée de vie.

Par ailleurs, pensez à vous protéger vous aussi de l’humidité. Appliquez une crème anti-frottement pendant la course pour limiter les risques de frictions sur les zones sensibles (aisselles, pieds, cou, tétons…) et séchez-vous rapidement une fois votre séance achevée. Prévoyez également des vêtements de rechange bien secs.

5. Se motiver à courir sous la pluie

S’il y a un sport qui ne connaît pas de saison, c’est la course à pied ! En plus de se pratiquer en toute liberté, cette activité physique procure de nombreux bienfaits pour la santé. Elle entretient vos capacités respiratoires, stimule vos dépenses énergétiques et booste votre moral en procurant confiance en soi et bien-être. Pourquoi s’en priver en cas d’intempéries ?

Courir sous la pluie présente des avantages insoupçonnés :

  • vous vous entraînez dans toutes les conditions pour bien préparer votre prochaine compétition ;
  • vous profiterez mieux des lieux publics pour courir étant donné la faible fréquentation lorsqu’il ne fait pas beau ;
  • vous aurez droit à de magnifiques ciels orageux, en particulier si vous courez en bord de mer ou dans les grands espaces.

Pour vous motiver à courir malgré le mauvais temps, vous pouvez suivre vos performances et vous fixer des objectifs précis grâce à une montre outdoor étanche et résistante.

Enfin, l’un des meilleurs arguments est le plaisir de rentrer chez soi après une sortie sous la pluie, pour prendre une bonne douche et s’installer confortablement avec une boisson chaude entre les mains. Après l’effort, le réconfort !

Trois points clés à retenir sur le fait de courir sous la pluie :

  1. Une tenue de running imperméable et coupe-vent vous permettra de rester au sec et à l’abri du vent, peu importe la météo.
  2. S’il est tout à fait possible et même plaisant de courir sous la pluie, la prudence est de rigueur, surtout si les conditions deviennent défavorables pour votre sécurité.
  3. Les journées pluvieuses procurent de nouvelles sensations de running et permettent de s’entraîner dans toutes les conditions climatiques pour votre prochaine échéance sportive.