C’est l’hiver, il fait froid et le sol est recouvert de neige… Mais vous ne voulez pas mettre de côté vos séances de trail pour si peu ! Vous avez bien raison. Avec des équipements de course à pied adaptés, il est possible de courir en toute saison. Pour vous entraîner sur sol glissant (neige, verglas, etc.), courir avec des crampons à neige est une bonne solution. Voici 6 choses à savoir absolument sur ces petites pointes métalliques qui peuvent vous rendre de grands services.

1. Crampons de trail et crampons d’alpinisme : quelles différences ?

Si vous n’avez jamais eu l’occasion de chausser des crampons, que ce soit pour la course à pied ou pour l’alpinisme, il faut savoir qu’il s’agit de modèles assez différents.

Les crampons d’alpinisme ou de randonnée hivernale sont beaucoup plus massifs, avec des pointes plus longues réparties sur le pourtour de la semelle. Ils sont faits pour être fixés sur des chaussures de haute montagne ou des chaussures de randonnée adaptées.

Les crampons de trail sont, quant à eux, bien plus minimalistes. Les pointes sont plus courtes et sont généralement positionnées sur le talon et sur le devant de la plante du pied. Ainsi, ils n’entravent pas votre foulée quand vous courrez. Leurs fixations sont également plus légères et sont conçues pour s’adapter à vos chaussures de trail.

2. Comment fonctionnent les crampons à neige pour le trail ?

Les crampons à neige permettent de préserver votre adhérence lors de vos sorties hivernales de running. Ils sont généralement conçus en acier inoxydable, ce qui leur confère une grande résistance tout en restant légers.

Les pointes sont fixées sur de petites chaînes ou des micro-cordes qui viennent enserrer la semelle de vos chaussures. Les pointes sont ainsi tenues en place et stabilisées sous votre pied. L’ensemble est maintenu sur votre chaussure grâce à un système de fixation ajustable permettant un maintien optimal.

3. Courir avec des crampons à neige : qu’est-ce que ça change ?

Le fait de courir sur la neige entraîne une modification au niveau de votre foulée. Comme la surface de course est glissante et offre une adhérence moindre, la foulée à tendance à être plus courte pour davantage de stabilité, même avec l’utilisation de crampons de trail.

Courir avec des crampons vous garantit toutefois une meilleure adhérence. Vos appuis sont moins fuyants, plus stables, et cela vous permet de courir de manière plus relâchée.

4. Peut-on se passer de crampons pour courir sur la neige ?

Vous êtes bien entendu libres de courir sur la neige sans utiliser de crampons. Sachez toutefois que la course sur la neige est très différente de la course à pied classique. Vous ne disposez pas de la même stabilité, car vos appuis sont plus aléatoires. D’autres muscles, comme ceux de la ceinture abdominale ou du haut du corps, vont donc venir compenser ce manque de stabilité pour éviter les chutes. Vous risquez donc, après vos séances, de souffrir de courbatures à des endroits insoupçonnés.

D’autre part, vos articulations (chevilles, genoux et hanches notamment), sont également davantage sollicitées, car elles seront mises à contribution pour vous rattraper en cas de glissade. Le trail sur neige et sans crampons entraîne un plus fort risque de blessures. En effet, courir sur une surface glissante suppose une plus forte probabilité de :

  • chutes ;
  • élongations ;
  • torsions (comme des foulures ou des entorses).

5. Peut-on courir sur tous les types de neige avec des crampons ?

Les crampons sont faits pour courir sur des sols enneigés ou verglacés… dans la limite du raisonnable ! Quelle que soit la qualité de vos crampons, il faut garder à l’esprit qu’ils ne vous permettront pas d’affronter tous les types de surfaces neigeuses. Si la poudreuse est trop profonde par exemple, ils ne vous seront que d’une aide limitée. En revanche, sur de la neige dure, fondue ou peu profonde, vous pouvez compter sur eux !

Astuce : pour courir sur la neige, pensez également aux guêtres étanches afin d’éviter que celle-ci n’entre dans vos chaussures de trails.

6. Y a-t-il des alternatives aux crampons pour courir sur la neige ?

Oui. Il existe différents dispositifs qui vous permettent de courir en hiver, y compris lorsqu’il y a de la neige.

Vous pouvez par exemple opter pour des chaussures de trail spécifiques dont la semelle est dotée de crampons assez profonds. Ces modèles de chaussures vous permettront de courir plus facilement sur la neige, mais l’adhérence est malgré tout moins importante qu’avec des crampons amovibles. D’autre part, si vous rencontrez des surfaces « dures » pendant votre sortie (bitume par exemple), vous ne pourrez pas retirer vos crampons.

Pour remplacer les crampons métalliques, il existe une autre option : placer sous vos semelles un filet antidérapant. Ce filet agit de la même manière que les chaînes que vous mettez sur les pneus de votre voiture. Leurs mailles vont venir quadriller le dessous de vos baskets pour en améliorer l’accroche sur la neige. Ils sont faits d’un textile épais, résistant et léger, ou d’un caoutchouc spécifique. Attention cependant : ils sont beaucoup moins efficaces que les crampons si la surface est verglacée !

 

Courir avec des crampons à neige : les 3 points essentiels

  1. Avec des crampons à neige, vous vous assurez une meilleure adhérence lors de vos trails hivernaux et limitez ainsi le risque de chutes.
  2. Le port des crampons permet de courir sur la neige de manière un peu plus relâchée et donc de préserver une foulée souple.
  3. Les crampons de trail ne vous permettent pas de courir sur tous les terrains. Pour votre sécurité, effectuez vos sorties running là où la neige est peu profonde et stable.